Roon et la qualité sonore (SQ : Sound Quality) 1


Depuis de nombreuses années, les discussions autour de la signature sonore d’un logiciel amènent toujours à des discussions animées ou du moins autant que les mesures et les prix de la hifi. Dernièrement il s’agissait de la qualité sonore de Audirvana qui était discutée notamment après la sortie de Audirvana Studio et l’arrêt de la vente de Audirvana dans sa version 3.5 . Personnellement je suis persuadé qu’il y a une différence entre les logiciels ou du moins au même titre que la partie logicielle qui supporte le serveur (NAS, linux, windows, etc…).

Depuis des mois j’étais dans un dilemme dont je ne savais sortir. En effet je suis fan de Roon, tout en étant conscient de certaines limites sur notamment la qualité des metadonnées classiques mais aussi sur l’arrogance et le manque d’écoute des équipes Roon quand il s’agit de SQ. Associé à des fournisseurs de streaming (Tidal, qobuz) Roon apporte une expérience utilisateur en terme de découverte, de focus, etc… qu’aucun autre logiciel à l’heure actuelle puisse apporter. Il est clair que tout le monde ne cherche pas de telles fonctionnalités et pourront se contenter de classer leur bibliothèque via des répertoires sur un DD, notamment après y avoir passé des années à peaufiner les précieuse métadonnées.

Cependant, il faut bien un jour se rendre à l’évidence : Roon n’est pas le logiciel qui amène, en tous cas chez moi, la meilleure restitution. On y retrouve “rondeur dans le bas”, “manque de transparence”. Et bien figurez-vous qu’il y a un remède à ce problème de SQ. Le seul problème est qu’il n’est pas gratuit et que cela fera rager les apôtres du logiciel libre qui refusent de rétribuer le travail via les licences. La solution s’appelle HQPlayer…..

Ce logiciel, dont la valeur tourne autour des filtres de conversions en PCM et DSD, est parfaitement intégré dans Roon : Roon s’occupe de la bibliothèque et HQplayer des upsamplings et autres filtres. Il y a quelques mois, quelques courageux amateurs de musiques m’ont mis au défit, après avoir constaté que Roon n’était pas le meilleur au niveau son, à essayer HQPlayer…sans aucun filtre ou upsampling, juste en “pass-through”. Le résultat a été flagrant, on retrouve avec cette association ROON+HQPLAYER du détail et de la transparence qui donnent tout de suite une nouvelle dimension à la restitution.

Alors, vous allez me dire : pourquoi payer 200€ un logiciel (HQPlayer) sans se servir de ses fonctionnalités alors que Roon devrait être au niveau seul ? Je n’ai pas de réponses et je pense qu’on n’en n’aura pas compte tenu du mode de fonctionnement de Roon.

N’hésitez pas à essayer par vous même avec la version de démo de HQPlayer. Il y a maintenant quelques amateurs de musique qui ont adopté cette solution qui demande quand même à avoir une solution sur windows ou avoir HQPlayer sur un autre serveur pour ceux qui ont investi dans un Nucleus (version hors de prix d’un ordinateur NUC tournant sous une distribution linux mise en œuvre par Roon et dénommée Roon Rock). Soyez rassurés, fans de Nucleus, il y aura toujours une solution à votre problème.

Petite précision qui finalement est importante, afin que tout cela fonctionne, il faut que le endpoint soit compatible NAA (protocole de transfert entre HQPlayer server et un client : 3DLab, SOtM, Metrum, ou autre lecteur sur base de Pi avec une distribution permettant l’activation de NAA) ou avoir un driver ASIO/WASAPI installé de manière à lire depuis le serveur vers un DAC notamment en USB. Il y a peut être d’autres possibilités pas encore essayées. Par exemple, chez moi, cela n’est pas possible avec le streamer dCS qui n’est pas compatible NAA.

Vous pouvez témoigner ou poser vos questions sur le forum ici.

  • Patatorz dit :

    Clarification de quelques contraintes : utilisation driver ASIO ou endpoint compatible NAA.