Ecoutes et mesures : complexité audiophile et dérives…inévitables 1


Ce mois d’août 2019 s’est révélé être un moment important en terme de questionnement personnel quant à l’évaluation de la performance d’un produit audio. Jusqu’à présent, je ne prêtais que peu d’attention aux mesures, préférant me reposer sur des écoutes et des partages entre passionnés. En ce mois d’août, AudioScienceReview (ASR) a publié des mesures du DAC TOTALDAC D1-Six (DAC basé sur Technologies R2R et NOS – Non Oversampling). Ces mesures ont crée un émoi très important à la fois dans la communauté des “objectivistes” qui accordent aux mesures une importance élevée et des “subjectivistes” qui sont plus enclin à faire confiance à leurs écoutes et aux émotions. Le débat, très (trop) à charge sur ASR, a débordé sur le forum français HCFR.

Ces mesures ont donc suscité de nombreux questionnements qui m’ont poussé à approfondir le sujet en m’investissant dans la compréhension des mesures. Cette démarche, a pour objectif final de construire mon propre avis, si cela est possible, et à « challenger » mon orientation subjectiviste notamment au travers de ce que mon cerveau peut interpréter. Je pense que cette démarche va être longue, heurtée et pas toujours confortable. Je compte sur le partage et les écoutes de différents systèmes de personnes ouvertes d’esprit dans les années à venir afin de me construire un avis et répondre à des questions telles que : impact de la psycho acoustique, impact des mesures sur le son dans l’audible et non audible, influence des bonnes et mauvaises mesures sur le reste du système (amplificateur, pré-amplificateur,…), etc…

Au delà de ce questionnement très personnel, ces discussions animées ont mis en évidence des comportements étonnants et extrêmes témoignant de manque de respects si habituel sur les forums dits d’échanges. La communication du fondateur de Totaldac est certainement perfectible mais on se doit de l’accepter même si personnellement j’aurais apprécié un échange ouvert plutôt que des remises en cause des compétences du reviewer. Les réponses maladroites, notamment envers moi, mon matériel et la comparaison aux offres TotalDac n’avaient rien à faire dans le débat. Mais que voulez-vous, il est difficile d’admettre apparemment dans l’environnement de ce fabricant que certains produits et accessoires ne soient pas une solution universelle et qu’il puisse exister des solutions tout autant performantes à la fois en terme d’écoute et de mesures. J’ai tenté d’expliquer ma démarche, que certains ont interprété comme une attaque de la marque, mais les différents interlocuteurs (FredYves entre autre) ont disparu sans engager aucune discussion.

Afin de clôturer ce billet, prenons un exemple concret du manque de discernement et d’ouverture d’esprit qui règne dans le monde de la hifi. Suite à un article sur l’écoute du TotalDac GigaFilter , indiquant que sur mon système, mais également sur d’autres, je ne trouvais pas que cet accessoire apportait un niveau de performance à la hauteur du prix, certains “proches” de TotalDac se sont trouvés agressés : comment puis-je donner un avis “peu positif” sur un produit TotalDac. Bien sûr, ce n’est que mon avis et dans mon contexte. L’article regroupe la plupart des essais de ce produit qui sont globalement positifs pour le produit. Ainsi, depuis quelques jours, la communication de ces, ou plutôt “ce proche” de TotalDac, tende vers la diffamation. Un exemple de ces dires sont visibles sur ce lien et sur la copie d’écran ci-dessous. Redonnons un peu de contexte :

Cette personne est un fan inconditionnel de TotalDac que ce soit des produits de la marque ou des produits distribués par TotalDac. Fan à tel point que son domicile est devenu le Showroom de la marque en région Rhône-Alpes. Cette personne m’a fait connaître TotalDac, ce qui m’a conduit à acquérir un TotalDac D1 dual et un D1-Server. J’ai conservé ces produits pendant un peu plus d’un an avant de faire évoluer mon système essentiellement pour des raisons de goûts de restitutions musicales (l’écoute Totaldac, et globalement d’un certains nombres de DAC R2R, est trop contemplative pour moi), mais également en raison de problèmes de compatibilité et stabilité du server. Cette personne qui apprécie tellement TotalDac a dû posséder tous les produits propres à la marque mais également des produits distribués telles que enceintes Gradient et Voxativ Zeth, des amplis Voxativ 845 et Absolare, des câbles Voxativ, Bibacord, Echole, casques Focal Utopia. Ces produits ont été remplacés les uns après les autres au gré des changements de distributeurs et des relations de TotalDac avec les différentes marques distribuées et à la mise sur le marché de nouveaux produits Totaldac. Il faut dire que la promotion de la marque est parfaitement assurée sur les différents forums francophones et internationaux (ici, ici, mais encore ici) et que dans ce contexte, rester objectif et ouvrir son champ de vision est un défi. A quand les Magico M6 à prix d’ami ?

Ce qui est intéressant avec les fans, c’est leur capacité à réinventer l’histoire ou du moins à l’interpréter selon leur logique obtuse. Lors du prêt, et je me suis excusé platement de ne pas l’avoir informé de l’article (mea culpa), Il n’a jamais mentionné que ce type de produit ne fonctionnerait pas sur une interface USB/SPDIF (Mutec MC3+ quand même). D’ailleurs, que veux dire “ne pas fonctionner” ? Cependant, je dois admettre que cela a été mentionné mais….a posteriori quand le compte rendu a été fait à la “maison mère” mettant en évidence la raison pour laquelle cela ne fonctionnait pas chez moi. Si cela est tellement évident et identifié, pourquoi TotalDac ne mentionne nulle part sur son site la limitation d’utilisation de ce produit. Quoiqu’il en soit, je ne suis pas le seul à trouver des limites à ce produit.

Dernier point, qui en dit long sur la crédibilité de ce “forumer” dévoué : ce triste sire n’a pas écouté mon système depuis plus de 3 ans et ne sait pas de quoi il est constitué à ce jour. Son assertion concernant le fait que « je dépense autant pour que ça sonne aussi mal” est purement incantatoire. Pour clôturer ce paragraphe, ci-dessous une illustration de la mauvaise foi du personnage qui semblait apprécier les écoutes dans mon environnement à moins qu’à l’époque il était déjà dans un jeu sournois (lien)

Frustration de ma part : que nenni ! Je me satisfais de mon système et je conserve une ouverture d’esprit suffisante pour reconnaître ce qui fonctionne bien par ailleurs chez d’autres et ce qui fonctionne moins bien chez moi.

On ne peut que reconnaître la réussite de TotalDac en france et à l’export dans un contexte où l’entrepreneuriat est tellement compliqué sous nos latitudes. Ces produits ne sont pas pour moi pour des raisons qui sont essentiellement liées aux attentes de la restitution, ce qui n’empêche pas à ces produits de trouver un public et d’être appréciés à juste titre. Je laisse la malveillance dont on m’affuble aux obscurantistes, courts d’esprit et bien sûr ceux qui ont un agenda caché avec la marque.


Laissez un commentaire

Commentaire sur “Ecoutes et mesures : complexité audiophile et dérives…inévitables