INERTA : une solution innovante de découplage de vos électroniques et enceintes

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
#1
<<< Lien vers l'article sur le Blog >>>
Répondre
#1
<<< Lien vers l'article sur le Blog >>>
Répondre
#2
(21-02-2021, 04:52 PM)Patatorz a écrit : <<< Lien vers l'article sur le Blog >>>

Intéressant comme article, cela donne envie.

Dans quelle gamme de prix est-on?
Mes enceintes sont pour le moment équipées de pointes soundcare superspikes et posées sur une planche de bambou de 4cm (carrelage au sol).
[Image: IMG-20210221-184349934-HDR-2.jpg]

Je me demandais, comment poses-tu les enceintes dessus, directement ou via d'autres pointes?

C'est disponible dans différentes dimensions je suppose ?

Guillaume.
Répondre
#2
(21-02-2021, 04:52 PM)Patatorz a écrit : <<< Lien vers l'article sur le Blog >>>

Intéressant comme article, cela donne envie.

Dans quelle gamme de prix est-on?
Mes enceintes sont pour le moment équipées de pointes soundcare superspikes et posées sur une planche de bambou de 4cm (carrelage au sol).
[Image: IMG-20210221-184349934-HDR-2.jpg]

Je me demandais, comment poses-tu les enceintes dessus, directement ou via d'autres pointes?

C'est disponible dans différentes dimensions je suppose ?

Guillaume.
Répondre
#3
Salut Guillaume, je ne sais pas si Michel, l’inventeur, interviendra ici et je vais me renseigner sur le prix des plaques. Pour donner un ordre d’idée le support pour les enceintes Leedh est vendu 620€ à l’unité avec 3 ou 4 supports à billes.

Toutes les dimensions sont « customisables ».

Pour les Leedh elles se posent à plat sur les supports. Je vais me renseigner comment Michel pose ses dynaudio. Je crois qu’il y a une photo en quelque part.
Répondre
#3
Salut Guillaume, je ne sais pas si Michel, l’inventeur, interviendra ici et je vais me renseigner sur le prix des plaques. Pour donner un ordre d’idée le support pour les enceintes Leedh est vendu 620€ à l’unité avec 3 ou 4 supports à billes.

Toutes les dimensions sont « customisables ».

Pour les Leedh elles se posent à plat sur les supports. Je vais me renseigner comment Michel pose ses dynaudio. Je crois qu’il y a une photo en quelque part.
Répondre
#4
Bonjour Guillaume, le druide vient de confirmer les informations du mail précédent. N’hésite pas à contacter Michel via son site (https://www.druide-audio.fr/index.php/nous-contacter/) pour plus de renseignements et de discussions.
Répondre
#4
Bonjour Guillaume, le druide vient de confirmer les informations du mail précédent. N’hésite pas à contacter Michel via son site (https://www.druide-audio.fr/index.php/nous-contacter/) pour plus de renseignements et de discussions.
Répondre
#5
Merci pour ton retour, je vais prendre contact avec lui.
Répondre
#5
Merci pour ton retour, je vais prendre contact avec lui.
Répondre
#6
Salut Guillaume, des nouvelles ?
Répondre
#6
Salut Guillaume, des nouvelles ?
Répondre
#7
Salut,
Ayant des pieds Inerta depuis quelques jours sous mes enceintes à la place des plots Bfly, je veux vous faire partager mes impressions d'écoute et les améliorations que cela à apporter à mon système.
Avant, je vous décrit mon système:
- Streamer MS120 d'Atoll
- Pre-ampli P1 d'Ennium (jeune société Grenobloise...à suivre)
- Ampli de puissance A60 d'Ennium
- Enceinte: PEL Toscane
- Secteur: multiprise Actinote + L4 (magic furutech) pour la murale + L5 (magic furutech) pour le streamer
- Cable HP: VDH Cs122
- Cables de modulation: Melodika purple rain + CM8 d'Ennium
- Découplage: plots Bfly tube + master

Mes premiers mots...."wouah!!...j'ai changé mes enceintes pour le modèle haut de gamme de la marque!! (ou bien une autre marque..). Tout est mieux et cela dépasse ce que j'attendais pour des pieds de découplage.

Dans le détail:
- Scène sonore: plus large et plus profonde avec un "fond noir" renforcé, les effets stéréo sont aussi plus riches et précis.
- Gamme fréquentiel: étendue vers le bas avec des explorations en basse fréquences inédites et plutôt bien maitrisées.
- Timbre des instruments: plus réaliste et plus intense avec davantage de matières et de nuances quelque soit l'instrument.
- Voix: présence émotionnelle renforcée avec un grain particulier dans les voix se rapprochant d'une écoute "live". Les voix sont donc plus naturelles et communicative me rappelant une écoute réalisée avec un système à tube JADIS. Le "fond noir" sur lequel les voix viennent se poser permet de mettre en valeur les effets de réverbérations permettant de se rapprocher du lieu dans lequel l'enregistrement a eu lieu (ou bien des effets voulus de l'ingé son..).

De manière générale, les pieds Inerta ont comme enlevé un filtre qui existait entre l'ampli et l'enceinte car je retrouve une grande partie des qualité décrites par Florent Chartier, le concepteur de l'ampli et du preampli et de l'ampli Ennium, avant que j’achète ses produits. Les enceintes sont vraiment au service de l'ensemble. C'est sans conteste l'un des plus grand upgrade de ma courte vie d'audiophile. Il existe peut être des "points négatifs" du point de vue musicale mais je les cherche encore.....

A plus tard
pilippe
Répondre
#7
Salut,
Ayant des pieds Inerta depuis quelques jours sous mes enceintes à la place des plots Bfly, je veux vous faire partager mes impressions d'écoute et les améliorations que cela à apporter à mon système.
Avant, je vous décrit mon système:
- Streamer MS120 d'Atoll
- Pre-ampli P1 d'Ennium (jeune société Grenobloise...à suivre)
- Ampli de puissance A60 d'Ennium
- Enceinte: PEL Toscane
- Secteur: multiprise Actinote + L4 (magic furutech) pour la murale + L5 (magic furutech) pour le streamer
- Cable HP: VDH Cs122
- Cables de modulation: Melodika purple rain + CM8 d'Ennium
- Découplage: plots Bfly tube + master

Mes premiers mots...."wouah!!...j'ai changé mes enceintes pour le modèle haut de gamme de la marque!! (ou bien une autre marque..). Tout est mieux et cela dépasse ce que j'attendais pour des pieds de découplage.

Dans le détail:
- Scène sonore: plus large et plus profonde avec un "fond noir" renforcé, les effets stéréo sont aussi plus riches et précis.
- Gamme fréquentiel: étendue vers le bas avec des explorations en basse fréquences inédites et plutôt bien maitrisées.
- Timbre des instruments: plus réaliste et plus intense avec davantage de matières et de nuances quelque soit l'instrument.
- Voix: présence émotionnelle renforcée avec un grain particulier dans les voix se rapprochant d'une écoute "live". Les voix sont donc plus naturelles et communicative me rappelant une écoute réalisée avec un système à tube JADIS. Le "fond noir" sur lequel les voix viennent se poser permet de mettre en valeur les effets de réverbérations permettant de se rapprocher du lieu dans lequel l'enregistrement a eu lieu (ou bien des effets voulus de l'ingé son..).

De manière générale, les pieds Inerta ont comme enlevé un filtre qui existait entre l'ampli et l'enceinte car je retrouve une grande partie des qualité décrites par Florent Chartier, le concepteur de l'ampli et du preampli et de l'ampli Ennium, avant que j’achète ses produits. Les enceintes sont vraiment au service de l'ensemble. C'est sans conteste l'un des plus grand upgrade de ma courte vie d'audiophile. Il existe peut être des "points négatifs" du point de vue musicale mais je les cherche encore.....

A plus tard
pilippe
Répondre
#8
Bonjour Philippe et merci pour ton témoignage. De mon côté j'ai reçu un support pour mon DAC et semaine prochaine je devrais avoir les supports pour les Leedh E2 dispo. 

Je donnerai suite aux premiers essais avec les évolutions que Michel a apporté depuis quelques mois sur ses réalisations.
Répondre
#8
Bonjour Philippe et merci pour ton témoignage. De mon côté j'ai reçu un support pour mon DAC et semaine prochaine je devrais avoir les supports pour les Leedh E2 dispo. 

Je donnerai suite aux premiers essais avec les évolutions que Michel a apporté depuis quelques mois sur ses réalisations.
Répondre
#9
Un retour sur l'utilisation d'INERTA sur des plateaux LP : Ici


Citation :Je possède quelques centaines (milliers ?) de vinyles, une petite collection de platines vintages (Scientelec, Thorens diverses,  Garrard 401, Lenco, Transcriptor, …) et trouve que l’écoute est largement au-dessus du support CD, malgré des défauts inhérents.
Alors je ne vais pas m’étendre sur les écoutes. Seulement quelques mots au débotté : recul du bruit de fond, énergie décuplée, grave très tendu, très beaux timbres,  ça descend plus bas et monte plus haut, sans parler de l’image.
Je ne pensais pas qu’il y avait autant d’informations sur un vinyle.
Plateau d’origine Wilson Benesch Circle à céder !
Répondre
#9
Un retour sur l'utilisation d'INERTA sur des plateaux LP : Ici


Citation :Je possède quelques centaines (milliers ?) de vinyles, une petite collection de platines vintages (Scientelec, Thorens diverses,  Garrard 401, Lenco, Transcriptor, …) et trouve que l’écoute est largement au-dessus du support CD, malgré des défauts inhérents.
Alors je ne vais pas m’étendre sur les écoutes. Seulement quelques mots au débotté : recul du bruit de fond, énergie décuplée, grave très tendu, très beaux timbres,  ça descend plus bas et monte plus haut, sans parler de l’image.
Je ne pensais pas qu’il y avait autant d’informations sur un vinyle.
Plateau d’origine Wilson Benesch Circle à céder !
Répondre
#10
Je viens de recevoir mes supports pour Leedh E2 Glass. Je ne sais pas ce qu'à encore fait le sorcier breton mais par rapport aux protos que j'avais eu c'est encore une superbe amélioration et dès la sortie du carton. Il faut dire que j'avais reçu les protos en plein hiver :-)
Quelques photos et retours plus tard dans la semaine.
Répondre
#10
Je viens de recevoir mes supports pour Leedh E2 Glass. Je ne sais pas ce qu'à encore fait le sorcier breton mais par rapport aux protos que j'avais eu c'est encore une superbe amélioration et dès la sortie du carton. Il faut dire que j'avais reçu les protos en plein hiver :-)
Quelques photos et retours plus tard dans la semaine.
Répondre
#11
Pour info, voici le compte rendu suite aux écoutes faites sur mon système équipé d'un ensemble Inerta (pieds + plaque) placé sous mon streamer MS120 d'Atoll. Il vient compléter un précédent compte rendu fait à la suite du placement d'un ensemble Inerta sous mes enceintes PEL Toscane. Tout d'abord, les écoutes,quelques soient les styles, ont largement gagné en cohérence pour devenir davantage naturel et fluide. Certaines duretés ressenties précédemment sur des voix et des cuivres se sont envolées. L'évolution la plus significative fut le renforcement des nuances mais aussi des matières sonores, ceci sur l'ensemble des voix et des instruments quelque soit la partie du spectre exposée. La présence des interprètes devient troublante, les prolongements des notes et des vibratos associés amène une ambiance live captivante. Dans le même sens, les silences et les extinctions des notes qui déjà étaient d'un haut niveau avec les pieds Inerta sous mes enceintes vont encore plus loin mettant en évidence clairement le lieux d'enregistrement et les réverbérations acoustiques inhérentes.
Comme j'avais pu l'observer et l'entendre précédemment, l'ensemble Inerta sous le streamer Atoll MS120 permet une optimisation de haut niveau de son matériel. Pour être plus précis, je parlerai plutôt d'un changement virtuel de matériel vers des modèles plus haut de gamme qu'une simple optimisation. Il est étonnant de constater à quel point il est possible d'amener très loin du matériel de gamme initialement qualifiée de moyenne. A plus tard pour d'autres tests à venir avec une version Inerta SH en préparation.
Répondre
#11
Pour info, voici le compte rendu suite aux écoutes faites sur mon système équipé d'un ensemble Inerta (pieds + plaque) placé sous mon streamer MS120 d'Atoll. Il vient compléter un précédent compte rendu fait à la suite du placement d'un ensemble Inerta sous mes enceintes PEL Toscane. Tout d'abord, les écoutes,quelques soient les styles, ont largement gagné en cohérence pour devenir davantage naturel et fluide. Certaines duretés ressenties précédemment sur des voix et des cuivres se sont envolées. L'évolution la plus significative fut le renforcement des nuances mais aussi des matières sonores, ceci sur l'ensemble des voix et des instruments quelque soit la partie du spectre exposée. La présence des interprètes devient troublante, les prolongements des notes et des vibratos associés amène une ambiance live captivante. Dans le même sens, les silences et les extinctions des notes qui déjà étaient d'un haut niveau avec les pieds Inerta sous mes enceintes vont encore plus loin mettant en évidence clairement le lieux d'enregistrement et les réverbérations acoustiques inhérentes.
Comme j'avais pu l'observer et l'entendre précédemment, l'ensemble Inerta sous le streamer Atoll MS120 permet une optimisation de haut niveau de son matériel. Pour être plus précis, je parlerai plutôt d'un changement virtuel de matériel vers des modèles plus haut de gamme qu'une simple optimisation. Il est étonnant de constater à quel point il est possible d'amener très loin du matériel de gamme initialement qualifiée de moyenne. A plus tard pour d'autres tests à venir avec une version Inerta SH en préparation.
Répondre
#12
Merci beaucoup Pilipe pour ton retour. J’ai reçu moi même il y a quelques semaines les plaques pour les Leedh E2 avec pieds SH et je dois faire un petit compte-rendu.
Répondre
#12
Merci beaucoup Pilipe pour ton retour. J’ai reçu moi même il y a quelques semaines les plaques pour les Leedh E2 avec pieds SH et je dois faire un petit compte-rendu.
Répondre
#13
Hello,
Je reviens vers le forum pour mettre à jour les tests et les évolutions que j'ai effectué avec les produits inerta de Michel Wolf. J'ai, en plus des différents équipements décrits dans les messages précédents, reçu et testé la nouvelle version des plaques Inerta à savoir les Inerta SH dont la composition interne diffère des Inerta classiques. Cette nouvelle génération de plaques vient équiper mes enceintes PEL Toscane et mon switch chord. Quelque soit l’équipement testé, on retrouve des similitudes sur les apports faits par les plaques SH. Ces plaques apportent tout d'abord une plus grande finesse dans la retranscription par rapport au Inerta classique tout en renforçant la présence et les nuances des voix et des instruments. Les notes gagnent en consistance avec des attaques et des longueurs tout à fait surprenantes. Ce qui est appréciable avec des plaques SH c'est leur faculté à influencer sur la scène sonore en lui faisant gagner de la profondeur et de la hauteur. C'était déjà le cas avec les plaques Inerta classiques mais c'est plus accentué avec cette version SH. A cela vient s'ajouter une forme de faculté à sculpter l'espace sonore avec des insertions holographiques déroutantes tout en respectant l'étagement de la scène. Bien sur ces remarques valent sur les enregistrement de qualité tels que j'ai pu le constater sur l'album Nameless de Dominique Aimé, Djourou de Ballaké Sissoko, 1958 de Blick Bassy et bien d'autres.
Concernant le switch, les plaques SH permettent de l'exploiter pleinement et de faire ressortir des qualités qui seraient restées sous silence. Pour tout vous dire, étant peu convaincu par l'apport de ce switch, j'ai failli le renvoyer à l'issue de la période d'essai mais l'insertion de la plaque SH a été comme un révélateur... et j'ai finalement gardé ce switch.
Cette nouvelle version des plaques Inerta permet d'aller plus loin dans l'immersion sonore avec plus de finesse, de détails et d'effets volumiques.
C'est donc un nouveau tour de force réalisé par Michel Wolf. Je pense que plus d'un concepteur de switch, d'enceintes ou bien de streamer seraient surpris d'entendre ce qu'il est encore possible de dégager comme qualités endormies ou latentes.
Répondre
#13
Hello,
Je reviens vers le forum pour mettre à jour les tests et les évolutions que j'ai effectué avec les produits inerta de Michel Wolf. J'ai, en plus des différents équipements décrits dans les messages précédents, reçu et testé la nouvelle version des plaques Inerta à savoir les Inerta SH dont la composition interne diffère des Inerta classiques. Cette nouvelle génération de plaques vient équiper mes enceintes PEL Toscane et mon switch chord. Quelque soit l’équipement testé, on retrouve des similitudes sur les apports faits par les plaques SH. Ces plaques apportent tout d'abord une plus grande finesse dans la retranscription par rapport au Inerta classique tout en renforçant la présence et les nuances des voix et des instruments. Les notes gagnent en consistance avec des attaques et des longueurs tout à fait surprenantes. Ce qui est appréciable avec des plaques SH c'est leur faculté à influencer sur la scène sonore en lui faisant gagner de la profondeur et de la hauteur. C'était déjà le cas avec les plaques Inerta classiques mais c'est plus accentué avec cette version SH. A cela vient s'ajouter une forme de faculté à sculpter l'espace sonore avec des insertions holographiques déroutantes tout en respectant l'étagement de la scène. Bien sur ces remarques valent sur les enregistrement de qualité tels que j'ai pu le constater sur l'album Nameless de Dominique Aimé, Djourou de Ballaké Sissoko, 1958 de Blick Bassy et bien d'autres.
Concernant le switch, les plaques SH permettent de l'exploiter pleinement et de faire ressortir des qualités qui seraient restées sous silence. Pour tout vous dire, étant peu convaincu par l'apport de ce switch, j'ai failli le renvoyer à l'issue de la période d'essai mais l'insertion de la plaque SH a été comme un révélateur... et j'ai finalement gardé ce switch.
Cette nouvelle version des plaques Inerta permet d'aller plus loin dans l'immersion sonore avec plus de finesse, de détails et d'effets volumiques.
C'est donc un nouveau tour de force réalisé par Michel Wolf. Je pense que plus d'un concepteur de switch, d'enceintes ou bien de streamer seraient surpris d'entendre ce qu'il est encore possible de dégager comme qualités endormies ou latentes.
Répondre
#14
Merci Philippe pour ton retour. J'ai reçu pour ma part les INERTA SH pour les leedh E2 et une plaque pour mettre sous le serveur/streamer. Même constat chez moi, ca va plus loin que les INERTA de génération précédente. Je vais écrire un petit article dessus.
Michel, en ce qui concerne les E2 a aussi travaillé sur une solution de "joues" à mettre sur les côtés des Leedh qui semble aussi apporter son lot d'amélioration.
Tu pourrais nous en dire plus sur le switch de chez Chord que tu utilises : il ne me semble pas le connaître.
Répondre
#14
Merci Philippe pour ton retour. J'ai reçu pour ma part les INERTA SH pour les leedh E2 et une plaque pour mettre sous le serveur/streamer. Même constat chez moi, ca va plus loin que les INERTA de génération précédente. Je vais écrire un petit article dessus.
Michel, en ce qui concerne les E2 a aussi travaillé sur une solution de "joues" à mettre sur les côtés des Leedh qui semble aussi apporter son lot d'amélioration.
Tu pourrais nous en dire plus sur le switch de chez Chord que tu utilises : il ne me semble pas le connaître.
Répondre
#15
Bonjour, un retour supplémentaire ici : https://patatorz.com/2022/03/26/inerta-l...essionnel/
Répondre
#15
Bonjour, un retour supplémentaire ici : https://patatorz.com/2022/03/26/inerta-l...essionnel/
Répondre
#16
Bonjour,

Le retour de Pilipe m'intéresse particulièrement. Je pense prendre les mêmes enceintes, PEL Toscane. Qui apparemment ont bien apprécié d'être posées sur les Inerta.
J'imagine qu'on les pose à plat sur la plaque, en enlevant les pieds noirs fournis avec les enceintes (où s'insèrent les pointes de découplage).
Par contre Patatorz, en lisant ton CR, je sais pas pourquoi je pensais que ces supports n'étaient pas très chers. Alors qu'ils coûtent quand même 1240 euros la paire!
Pilipe, tu as l'air d'avoir été plus que convaincu. Par rapport au prix des Toscane, tu ne trouves pas que c'est un peu disproportionné quand même?
Répondre
#16
Bonjour,

Le retour de Pilipe m'intéresse particulièrement. Je pense prendre les mêmes enceintes, PEL Toscane. Qui apparemment ont bien apprécié d'être posées sur les Inerta.
J'imagine qu'on les pose à plat sur la plaque, en enlevant les pieds noirs fournis avec les enceintes (où s'insèrent les pointes de découplage).
Par contre Patatorz, en lisant ton CR, je sais pas pourquoi je pensais que ces supports n'étaient pas très chers. Alors qu'ils coûtent quand même 1240 euros la paire!
Pilipe, tu as l'air d'avoir été plus que convaincu. Par rapport au prix des Toscane, tu ne trouves pas que c'est un peu disproportionné quand même?
Répondre
#17
Bonjour, c’est surtout le prix de l’artisanat et de la complexité du process lié à ces supports.
Il semblerait que ces supports commencent à se trouver en écoute chez certains revendeurs.
Répondre
#17
Bonjour, c’est surtout le prix de l’artisanat et de la complexité du process lié à ces supports.
Il semblerait que ces supports commencent à se trouver en écoute chez certains revendeurs.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)