Aron OTTIGNON : à découvrir


Lors de quelques écoutes hier à la maison, un ami m’a fait découvrir Aron OTTIGNON. Je laisserai le résumé de Qobuz en dire plus sur cet artiste. Ce qui m’a frappé c’est le mix de jazz, électro et percussions. De très beaux titres pour des essais de systèmes quant à la bande passante (Aiguës et basses), la lisibilité des instruments, la rythmique.

Bref un premier bel album très envoûtant « Team Aquatic » ainsi que 7 titres en live « Live at Funkhaus Berlin« .

Commentaires de Qobuz

Mêler jazz, électro, percussions caribéennes et musique des antipodes avec autant d’aisance prouve le haut degré de musicalité dont fait preuve Aron Ottignon. Le jeune pianiste néo-zélandais bardé de récompenses évite tous les clichés de l’enfant prodige sur le premier album qui porte son nom et qu’il publie sur le prestigieux label Blue Note. Elève du pianiste Andrew Hill (dont les plus grands disques parurent justement chez Blue Note durant les années 60), il se concentre sur l’assemblage de tout ce qui le fascine. Qu’il s’agisse de jazz pur, de musique répétitive ou de sonorités venus des quatre coins du monde. On sort ainsi assez estomaqué de ce Team Aquatic en réalisant qu’on a croisé aussi bien de la musique traditionnelle péruvienne que des motifs inspirés par un voyage à la Réunion au rythme du kayamb, des claps électroniques et des milliers d’autres choses. Sans doute le fruit de nombreux voyages pour Aron Ottignon et de nombreuses rencontres, qu’il s’agisse de tournées avec Woodkid, de piges pour Abd Al Malik ou pour un certain Stromae avec lequel il a co-écrit le tubesque Papaoutai ! Désormais partagé entre Paris et Berlin, Ottignon y a enregistré Team Aquatic en compagnie des producteurs Paul “Seiji” Dolby et Rodi Kirk, une œuvre instrumentale passionnante qui combine l’ambition du jazz, des mélodies pop, les échos du monde et des effets électroniques. © CM/Qobuz

Liens

2486total visits,1visits today

Laissez un commentaire